Advertisement
L'ARRA arrow Communications - publications arrow Actualités de l'habitat arrow Une «balade urbaine» dans la modernité stéphanoise par Pierre Gras (extrait)
Une «balade urbaine» dans la modernité stéphanoise par Pierre Gras (extrait)    

Co-auteur et conseiller éditorial de l’ouvrage : «Depuis le début des années 2000, l’État -via la Direction Régionale des Affaires Culturelles-, les collectivités territoriales et les bailleurs sociaux se sont remobilisés sur les quartiers de grands ensembles. Une partie a été sacrifiée -souvent à juste titre, étant donné leur état de dégradation- sur l’autel du «renouvellement urbain», mais l’autre a connu une nouvelle jeunesse...



C’est le cas de Beaulieu. En 2003, le label Patrimoine du XXe siècle attribué à la cité par le ministère de la Culture, dont une modeste plaque témoigne au pied de la tour, est venu couronner le travail de reconnaissance engagé il y a plusieurs années par quelques chercheurs têtus et a permis de sensibiliser plus largement les principaux acteurs du logement social sur l’originalité de ce patrimoine. La modernité des années 50 à 60 s’étant imposée peu à peu aux habitants, restait à en prendre pleinement conscience dans les institutions. La démarche est en cours...

Dans la ville et d’une façon plus générale dans l’agglomération stéphanoise, de manière diffuse, tout un patrimoine « quotidien », plus ou moins ancien, géré ou non par le secteur social, apparaît à celui qui sait s’attarder. Ce n’est peut-être pas un patrimoine extraordinaire, ni même remarquable, de ceux où l’on se bouscule lors des Journées européennes du patrimoine. Mais il contribue à une certaine idée de la ville, à une ambiance urbaine, à une forme d’intimité sociale. Il suggère que Saint-Étienne n’est pareil à aucune autre ville.

Cette « beauté fragile », souvent imperceptible au regard inattentif, est clairement menacée. Certes, au Crêt de Roch par exemple, la société d’économie mixte du Département de la Loire a acquis une cinquantaine de maisons ou d’immeubles qu’elle rénove pour les remettre à la location d’ici à 2010. Ce patrimoine-là au moins sera sauvé de la lente dégradation qui touche la ville dite « ordinaire », qui n’en peut plus d’attendre une reconnaissance et un minimum d’investissements. Il y va de la qualité de la ville, de son attractivité, de son équilibre social. Pour leur part, après quelques décennies marquées par de plus urgentes préoccupations, les bailleurs sociaux ont pris la mesure du défi qui les attend au cours de prochaines décennies. Les éléments les plus remarquables du patrimoine social tendent à être préservés. La culture collective évolue et les initiatives se poursuivent ou se mettent en place, car il reste beaucoup à faire. C’est sans doute l’enseignement le plus encourageant de cette balade menée au début d’un printemps timide sur les routes du patrimoine social stéphanois. »
 
ARR@net n° 17 - Octobre 2008

 

Les dossiers de l'ARRA

La décentralisation
Le renouvellement urbain
Les métiers du logement social
ASSOCIATION REGIONALE
DES ORGANISMES D'HLM DE RHÔNE-ALPES
4 rue de Narvik, BP 8054
69351 Lyon Cedex 08
Tél. 04 78 77 01 07
Fax 04 78 77 51 79

arra@arra-habitat.org
Glossaire - Plan du site - Crédits - Contacts et plan d'accès - Mentions Légales